Accueil > Actualité > Grève du sexe pour les escorts girls espagnoles

Grève du sexe pour les escorts girls espagnoles

21/06/2012

Mais que se passe-t-il actuellement dans le milieu du charme et du sexe?
Après les danseuses du Crazy Horse en grève, les péripatétitiennes du Bois de Boulogne qui manifestent contre le harcèlement policier dont elles sont l’objet, voici que les prostituées de luxe espagnoles ont décidé de monter elles aussi au créneau.
-

Les banquiers, les premières victimes de cette grève

-

Et pourquoi donc? Eh bien pour manifester à leur manière contre la toute puissance des banquiers espagnols, leurs principaux clients.
Les escorts espagnoles font donc la grève du sexe afin que ces chers messieurs fassent preuve d’un peu plus de solidarité à l’égard des Espagnols, de plus en plus nombreux à subir la crise économique, et se décident enfin à leur accorder des prêts à taux avantageux. Et comme le dit l’adage, ce que femme veut, elle l’obtient.
La grève du sexe comme moyen de pression semble être une arme des plus efficaces puisque ce n’est pas la première fois qu’elle est utilisée dans l’histoire d’un pays pour faciliter une sortie de crise.
En 2009 déjà, au Kenya, les femmes avaient décidé une grève du sexe à l’échelon national afin de pousser les responsables politiques à s’entendre et mettre ainsi fin à de graves tensions politiques.
Deux ans plus tard, en 2011, Marleen Temmerman, une sénatrice belge, avait elle aussi lancé un appel à la grève du sexe afin que les responsables politiques flamands et francophones forment enfin une coalition et que la Belgique se dote d’un gouvernement pour pouvoir ainsi sortir de la crise politique qu’elle traversait depuis de longs mois.

-

Une grève en guise de solidarité nationale

-

Les prostituées espagnoles contribuent elles aussi, à leur façon et avec des méthodes pour les moins originales, à la révolte générale contre la politique d’austérité mise en place par les pouvoirs publics espagnols.
Toutefois, inquiets à l’idée de perdre les faveurs de leurs belles de nuit, certains banquiers n’auraient pas hésité à mentir sur leur véritable profession, se faisant passer pour des travailleurs n’ayant aucun lien avec le milieu de la finance.
C’était sans compter sur la perspicacité des escorts girls de luxe qui n’ignorent pas que les banquiers sont les seuls clients à avoir actuellement les moyens de pouvoir faire appel aux services de prostituées de luxe. A près de 300,00 euros de l’heure, tout le monde ne peut en effet se permettre ce petit plaisir.
Las, ils vont devoir s’habituer à cette grève du sexe qui semble vouloir continuer encore longtemps, car les escorts n’ont pour le moment pas prévu de suspendre la grève ou d’y mettre un terme.
Le verdict est donc sans appel: pas de prêts bancaires, pas de sexe. Que ces chers nababs de la finance se le tiennent pour dit!
Mais sans vouloir crier victoire trop vite,  les choses pourraient vouloir s’arranger puisque des banquiers auraient pris l’initiative de rencontrer cretains membres du gouvernement pour discuter avec eux de la situation et essayer de trouver des solutions à cette crise.

Les commentaires

Pas d'image pour cet utilisateur

Video-2-cul.com
Soyez le premier à poster un commentaire pour cet article

 

Commenter cet article

Poster mon commentaire

Vous devez être connecté
pour commenter les
articles