Accueil > Actualité > La pipe de la discorde

La pipe de la discorde

24/07/2012

La rédaction du magazine Elle a mis le feu aux poudres en décidant de publier dans son dernier numéro un article  au titre évocateur, consacré à la fellation: La pipe, ciment du couple.
L’article en question a en effet déclenché un véritable raz de marée de réactions sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Twitter où chacun y est allé de son petit commentaire.
-

Une vision sexiste des rapports homme-femme

-

Il faut dire que les auteurs de l’article n’ont pas fait dans la dentelle en optant pour un ton résolument polémique et provocateur.
Dans cet article on y apprend que celle que l’on nomme parfois pipe, turlute ou même flûte enchantée, serait un élément clé de la sexualité du couple. Jusque là, rien de bien extraordinaire.
Mais là où les choses se gâtent, c’est lorsque l’on apprend, témoignages à l’appui, que la fellation serait un moyen et non une fin en soi pour de nombreuses femmes qui n’hésitent pas à en jouer pour obtenir ce qu’elles veulent. Pour faire simple, les femmes n’accorderaient leurs faveurs qu’à l’unique condition d’obtenir quelque chose en contrepartie, toujours selon les autreurs de l’article. Ce qui renvoie à une image quelque peu sexiste et rétrograde des rapports au sein du couple.
La seconde partie de l’article va même plus loin en affirmant que les femmes qui n’aiment pas pratiquer la fellation ne seraient ni plus ni moins que des coincées, souffrant d’immaturité psycho-affective.
Autant dire que les internautes hommes et femmes, rejoints par des groupes féministes, des sexologues ainsi que des psychologues ne se sont pas fait attendre pour monter au créneau et donner leur avis sur le sujet.
Et nombreuses sont les lectrices qui n’ont pas hésité une seconde à afficher leur manque de goût pour la turlute, n’en déplaise à ces messieurs. Sans compter celles et ceux qui ne voient dans la fellation qu’un acte de soummission pour la femme, telle Gaëlle-Marie Zimmermann, journaliste indépendante spécialisée en psycho-sexologie, qui s’est fendue d’un édito au vitriol dans Le Plus, blog du Nouvel Observateur, où elle ne se gêne pas pour dénoncer l’image réductrice de la femme que renvoie selon elle l’article paru dans Elle.
Beaucoup d’internautes ont également été choqués par les propos d’un homme, interrogé pour les besoins de l’article, qui confie sans la moindre gêne qu’il n’aurait pas hésité à tromper sa femme si celle-ci n’avait pas été amatrice de fellation.

-

La fellation, une pratique sexuelle comme une autre

-

S’il y a bien une chose que nous avons retenu de cet article polémique, c’est sa conclusion qui a le don de résumer parfaitement les choses et de rétablir les rapports homme-femme tant vilipendés suite à la publication de cet article. Les auteurs de l’article citent en effet une phrase tirée de la série culte Sex and the city qui fait mouche: « O.K., quand on les suce, on est à genoux. Mais, en même temps, on les tient par les couilles ».
Et vous, qu’en pensez-vous?
Et vous chers internautes, qu’en dites-vous?
Pensez-vous que la fellation soit une pratique sexuelle rétrograde, mettant la femme en position de soumission et l’homme dans le rôle du dominant?
Ou pensez-vous que cette pratique est essentielle à une vie sexuelle épanouie et qu’il n’est pas nécessaire d’y voir un quelconque lien de domination de l’homme sur la femme?

Categories: Actualité Tags: , ,

Les commentaires

Pas d'image pour cet utilisateur

Video-2-cul.com
Soyez le premier à poster un commentaire pour cet article

 

Commenter cet article

Poster mon commentaire

Vous devez être connecté
pour commenter les
articles