Accueil > Actualité > Les féminisstes ukrainiennes ont encore frappé

Les féminisstes ukrainiennes ont encore frappé

28/07/2012

Celles qui s’étaient fait connaître pour avoir manifesté devant le domicile de Dominique Strauss Kahn déguisées en soubrettes ou pour avoir récemment aspergé la foule avec des extincteurs lors du coup d’envoi de l’Euro de football, ont encore fait parler d’elles.
-

Une protestation contre l’hégémonie de l’Eglise orthodoxe russe

-

Le FEMEN, mouvement féministe ukrainien spécialisé dans les opérations coup de poing, s’en est pris cette fois-ci à l’une des plus grandes figures de l’Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill.

L’une de ses membres s’est en effet jetée sur le patriarche à sa descente de l’avion à l’aéroport de Kiev en hurlant « Dehors! » afin de manifester son opposition à sa venue en Ukraine. Nombreux sont les Ukrainiens, dont des groupes nationalistes, qui se sont opposés à la venue du patriarche russe, voyant dans cette visite le symbole de l’égémonie de l’Eglise orthodoxe russe sur les anciennes républiques soviétiques, allant même jusqu’à comparer la présence de Kyrill en Ukraine à une forme de colonisation.

-

Le soutien à des opposantes politiques russes

-

Mais ce qui a par dessus-tout déclenché le courroux des féministes ukrainiennes c’est l’arrestation au mois de mars de trois des membres du groupe de rock russe Pussy Riot, suite à un concert improvisé dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou où elles avaient entonné une prière intitulée Marie Mère de dieu, chasse Poutine. Elles souhaitaient ainsi dénoncer la collusion entre l’Eglise et l’Etat en Russie. Ces opposantes à Vladimir Poutine, maintenues depuis en détention provisoire et qui encourent 7 ans de prison, ont par ailleurs reçu le soutien de nombreuses personnalités telles que les membres du groupe de rock Red Hot Chili Peppers ou encore le chanteur Sting.
Les féministes ukrainiennes reprochent au patriarche Kirill d’être impliqué dans l’arrestation illégale selon elles des membres des Pussy Riot, un tribunal de Moscou ayant même ordonné en audience préliminaire le maintien en détention des musiciennes jusqu’en janvier 2013.

-

Un accueil musclé

-

Et comme à chaque intervention des féministes du FEMEN, c’est seins nus, que la jeune activiste a agi, les membres du FEMEN ayant pour habitude d’inscrire des messages chocs sur leur corps dénudé.
Le patriarche a donc eu la surpise de se faire sauter dessus par une féministe ultra sexy arborant le message « Kill Kyrill » inscrit en lettres noires sur son dos.
Si la petite histoire ne nous dit pas c’est si le représentant de l’Eglise orthodoxe russe a apprécié de se faire sauter dessus par une belle jeune femme à moitié nue, toujours est-il que cette dernière a été immédiatement arrêtée par la police ukrainienne. Elle sera prochainement jugée pour hooliganisme. Tout ce que l’on peut lui souhaiter c’est de ne pas croupir en prison aussi longtemps que ses consœurs russes.
Autant dire qu’il ne fait pas bon blasphémer ou s’en prendre au symboles de la religion orthodoxe russe actuellement.

-

Les commentaires

Pas d'image pour cet utilisateur

Video-2-cul.com
Soyez le premier à poster un commentaire pour cet article

 

Commenter cet article

Poster mon commentaire

Vous devez être connecté
pour commenter les
articles